« Pourquoi s’arrêter alors qu’on peut continuer ? »

200 portraits

Au-delà du diabète

BÉATRICE BOURLON

« Pourquoi s’arrêter alors qu’on peut continuer ? »

Béatrice Bourlon

Laborantine, Coureuse d’ultra-marathon
54 ans, Fontenay-sous-Bois

Je suis diabétique de type 1 depuis presque 25 ans. J’ai commencé à courir en 2010 à la suite d’un pari. Puis j’ai décidé de faire mon premier marathon. Le diabétologue qui me suivait à l’époque m’a orientée vers une de ses consoeurs qui m’a encouragée dans la pratique de la course à pied. Elle m’a convaincue d’adopter la pompe à insuline pour être plus libre dans la pratique de mon sport.
En 2015, j’ai couru mon premier 100 km, les marathons se sont enchaînés, j’ai bouclé les 177 km de l’ultra-marin en 2017 en 28 heures terminant 190ème sur 1000 partants et 8ème féminine. Depuis j’ai découvert les courses horaires allant du 4 heures aux 6 jours. Je vais courir mon 100ème marathon à l’automne 2019 et j’espère courir encore des milliers de km. 


INSTIT2404ADC411 - Décembre 2019