Mercredi 10 janvier 2018 - Quotidien
conduite et diabete

Diabète et conduite automobile : éviter les sorties de route

Vivre avec un diabète ne signifie pas laisser sa voiture au garage. Bien sûr, il vous faudra connaître quelques règles de prudence (et de bon sens). Lors du passage du permis, il est obligatoire d’informer la préfecture de votre état de santé. C’est également le cas si un diabète est diagnostiqué alors que vous avez déjà votre permis. Vous devez alors prendre rendez-vous auprès d’un médecin agréé. La durée de validité du permis de conduire est de 5 années au maximum, et un contrôle médical régulier est nécessaire. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. En effet, un diabète déséquilibré, des hypoglycémies, ou encore une rétinopathie peuvent altérer la conduite, et être la cause d’accidents.

Avant un trajet en voiture, assurez-vous d’avoir dans le véhicule un moyen de contrôler votre glycémie/taux de glucose. Prenez également de quoi vous resucrer (sucres d’action rapide : morceaux de sucre, cola…), ainsi que des collations (sucres d’action lente), en prenant en compte le risque d’allongement du temps de trajet (en cas d’embouteillages par exemple). Indiquez à vos passagers l’endroit où vous avez rangé vos aliments. Surtout, évitez de faire un exercice physique important ou de sauter un repas… et de faire une injection d’insuline rapide juste avant le départ ! L’hypoglycémie est le plus grand risque à éviter lorsque vous prenez la route.  Contrôlez la glycémie/taux de glucose une heure avant de partir. Visez plutôt à un taux supérieur à 90mg/dL.

Pendant le voyage, contrôlez votre taux de glucose/ glycémie régulièrement, par exemple toutes les 2h. Comme tout conducteur, faites des pauses régulières, et prenez votre repas à l’heure habituelle. Si votre taux de glucose/ glycémie est inférieur à 90mg/dL : ne prenez surtout pas la route ! Resucrez-vous et attendez au moins 45mn avant de repartir. Et le plus important : en cas de signes d’hypoglycémie, arrêtez-vous le plus rapidement possible. N’attendez pas la prochaine aire d’autoroute, arrêtez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence ! Pour l’alcool, c’est tolérance zéro. C’est vrai pour tous les conducteurs, mais c’est encore plus vrai dans le cas du diabète : l’alcool peut en effet provoquer des hypoglycémies.  

Une fois ces règles de prudence devenues une habitude, prendre la voiture devient un geste sûr et naturel : 59 % des automobilistes déclarant un diabète conduisent d’ailleurs quotidiennement (1).
 

A lire également

L’art-thérapie : pour les patients atteints de diabète ?

26 août 2018 - Quotidien

    Quand on vit avec le diabète, on se voit proposer un certain nombre de soins pour bien contr...

La télémédecine appliquée au diabète : quand le médecin est dans votre poche

26 juin 2018 - Quotidien

  La télémédecine consiste en l’utilisation de techniques de communication électroniques afin...

Un week-end entre jeunes, ça vous dit ?

26 juin 2018 - Quotidien

    Rien de tel qu’une petite escapade entre amis pour oublier le tumulte quotidien ! Comme lor...