Déjeuner sur le pouce quand on a un diabète

Déjeuner sur le pouce quand on a un diabète

C’est l’heure de déjeuner et vous avez faim. Avec une réunion qui s’est finie tard et un rendez-vous prévu dans une petite heure, vous allez devoir manger sur le pouce ! Rassurez-vous : même avec un diabète, cela reste possible…

Il est 13 heures. Vous avez exactement 30 minutes pour déjeuner, pas une de plus. Par chance, vous êtes dans un quartier commerçant : boulangerie, supermarché, et il y a même un fast-food à 100 m ! Oui, mais voilà, vous êtes atteint de diabète, vous êtes traité par insuline et vous n’aviez pas prévu de devoir improviser pour votre déjeuner…  Vous savez qu’il faut éviter de sauter un repas, alors que choisir : un hamburger ? une pizza ? un sandwich ? En fait, tout est possible ! Il n’y a pas d’aliments interdits, juste des éléments à bien garder en tête… voici quelques conseils pour rester libre de vos choix quand vous devez déjeuner sur le pouce.

Savoir calculer ses apports en glucides pour adapter sa dose d’insuline

Pour éviter de vous sentir désemparé dans ce genre de situation, le mieux est d’abord d’être sûr de vous au niveau de vos connaissances en nutrition.

Si votre médecin vous appris à calculer la quantité de glucides de votre repas et d’adapter la dose d’insuline à vous injecter, munissez-vous des outils de calcul qu’on vous a fourni. « Certains restaurants, comme les fast-foods, ont même édité des petits livrets où vous pouvez retrouver les quantités de glucides pour chaque aliment qu’ils  proposent, indique Elise Faivre, atteinte de diabète et diététicienne. Il ne faut pas hésiter à leur demander quand vous êtes à la caisse. » Car pour pouvoir connaître précisément la dose d’insuline à vous injecter, mieux vaut bien savoir calculer la quantité de sucres que vous allez consommer et leur index glycémique.  « L’idéal est d’avoir déjà testé le restaurant, précise Andréa Limbourg, atteinte de diabète de type 1 et vice-présidente de l'Association des diabétiques de Paris (AFD 75). Car nous réagissons tous différemment. Je fais très attention aux lipides que je consomme, car je sais que le gras peut venir retarder le pic glycémique après le repas, c’est à prendre en compte. Il faut donc tester. Moi, par exemple, j’ai toujours eu beaucoup de mal avec les restaurants japonais…. A chacun de se faire sa propre expérience. »

Si votre médecin vous a conseillé d’avoir un apport stable de sucres à chaque repas, avec une quantité d’insuline fixée par avance, il faudra alors veiller à ne pas consommer trop de sucres et à choisir avec attention les aliments que vous allez prendre pour ce déjeuner sur le pouce.

« De façon générale, si le repas sur le pouce est occasionnel, faites-vous plaisir si vous savez comment maîtriser la dose d’insuline à vous injecter », résume Elise.

Si en revanche, ces repas sont fréquents, ou si vous devez consommer une quantité de sucres prédéfinie avec votre médecin pour chaque repas, faites les bons choix : voici quelques conseils pour rester dans les clous.

Repas sur le pouce : que choisir quand on a un diabète ?

Menu burger et Diabète

Menu burger « En version normale ou XL ? »

Vous avez choisi l’option fast-food. Si vous prenez un burger, préférez ceux avec un seul steak, sans supplément fromage ou bacon, et en version normale… pas XL ! Pour bien gérer l’apport en sucres, n’oubliez pas que les frites ont un index glycémique assez élevé, mais dans certains fast-foods des salades peuvent remplacer les frites en accompagnement. Malin ! Pour la boisson, l’eau est sans conteste la meilleure option. Pour Elise Faivre,

« Socialement, il peut parfois être important de prendre un soda comme les autres collègues. Choisissez alors un soda light ou, si vous prenez l’option soda normal, vous devrez sûrement adapter la dose d’insuline ».

 

Pizza 4 fromages ou 4 saisons

Pizza 4 fromages ou 4 saisons ?

Vous avez choisi l’option pizza. Certains ingrédients peuvent être gras, comme le chorizo, le fromage ou les charcuteries, pensez-y ! Et sachez que les pizzas avec une base crème sont plus grasses que celles avec une base de sauce tomate. Si vous avez le choix, optez pour une croûte mince plutôt qu’une croûte épaisse.Vous avez choisi l’option pizza. Certains ingrédients peuvent être gras, comme le chorizo, le fromage ou les charcuteries, pensez-y ! Et sachez que les pizzas avec une base crème sont plus grasses que celles avec une base de sauce tomate. Si vous avez le choix, optez pour une croûte mince plutôt qu’une croûte épaisse.

La pause sandwich

La pause sandwich ?

Vous avez fait le choix de la boulangerie du quartier. Il y aura sûrement quelques sandwichs pas trop gras : évitez ceux remplis de mayonnaise, préférez les versions riches en tomates ou en salade. Le type de pain peut aussi influer sur la vitesse d’absorption des sucres : si vous pouvez prendre un sandwich au pain complet, c’est mieux.

Se faire plaisir, malgré son diabète !

« Encore une fois, si le déjeuner sur le pouce est exceptionnel et que vous savez bien adapter votre dose d’insuline aux sucres que vous allez ingérer, faites-vous plaisir, insiste Elise. On peut vivre avec un diabète et rester libre de ses choix alimentaires… »

Si vous pouvez,  il existe maintenant des pompes à insuline ou des systèmes de mesure en continu du glucose,  « C’est mon cas, précise Andréa, Je peux connaître précisément mon taux de glucose en début de repas et après avoir déjeuné. Ça m’aide beaucoup pour maîtriser la dose d’insuline que je peux m’injecter. Je me bats pour que mon diabète perturbe le moins possible ma vie quotidienne, pour qu’il n’occupe pas tout mon esprit. C’est pour ça qu’il est très important d’avoir des connaissances de base en nutrition, et donc de suivre les formations que peuvent vous proposer vos équipes de soins. »


Référence bibliographie : 

Battu C. La prise en charge nutritionnelle d’un adulte atteint de diabète 2. Actualités pharmaceutiques, 2014 ; 533 : 57-60.

INSTIT2203ADC291a- Septembre 2018